bousculée par la psychanalyse



Neurologue férue de recherche scientifique, bousculée par la psychanalyse, je reçus en 1988 un conseil de Marcel Czermak. D’autres me pressaient de remplacer l’étude des maladies par l’écoute des malades, ou s’inquiétaient que je m’avance sans référence scientifique. Marcel Czermak, lui, me dit que j’étais neurologue et que je devais “cultiver mon jardin”. Ces paroles ont éclairci ma route, elles sonnent pour moi comme un exemple du “parler juste” que nous avons tous pu admirer à l’Ecole Psychanalytique de Sainte Anne.